Des anciens élèves, champions de rallyes en visite à Bonne-Terre

Gilles de TURCKHEIM champion de France  (coupe de France des rallyes) et Julien INGRASSIA (7 fois champion du monde des rallyes ) anciens élèves STAV 1998 ont passé l’après-midi à Bonne-terre. Ils ont découvert le nouveau foyer des élèves, l’occasion d’une partie de baby-foot avec des internes suivi d’échanges avec les jeunes. Puis pendant une heure ils ont témoigné auprès d’élèves de STAV, Viti, et 3ème de leurs parcours respectifs et leurs ont adressé des paroles fortes (cf fin de l’article) .

Ces deux champions ont expliqué l’importance pour leur carrière de ces années à Bonne-Terre où ils sont arrivés en 2nd n’étant pas du tout scolaire, où ils ont acquis des connaissances dont ils ne savaient pas toujours l’utilité pour leur avenir ,

, prenant en exemple les cours de méca qui passionnaient Gilles et l’ont conduit vers le métier de paysagiste alors que Julien n’imaginait pas alors que les différentiels, moteurs etc seraient presque du quotidien dans sa profession. L’anglais leur a bien servi aussi. C’est pendant ces années à Bonne-Terre que Julien et d’autres camarades allaient sur les rallyes du Languedoc encourager Gilles déjà copilote pour que finalement Gilles initie Julien au « copilotage » sans savoir qu’il en ferait sa profession.

Ils ont évoqué leurs souvenirs de Bonne-terre, du Bac techno STAE et de l’internat. Des « années COOL », parfois du stress, des moments de délire, des escapades sans se faire gauler, sans téléphone, des blagues géantes… se lever, manger, travailler, jouer ensemble, sortir le vendredi, se retrouver le lundi, cela créé des liens et apprends à vivre ensemble. C’est à bonne Terre que Julien a appris à conduire l’auto-école venait l’y chercher. De souvenirs aussi des voyages lors des études de territoire avec les profs, des soirées sur le terrain de Foot et au CDI. «  j’ai appris la vie » nous a dit Julien. Tant de moments qui les ont liés et depuis 10 ans ils sont une douzaine à se retrouver une fois par an en septembre lorsque leur camarade de classe Virgile Rousseau représentant des domaine Daumas-Gassac aux états unis vient pour les vendanges.

Leur parcours a été marqué par des choix d’orientation et de choix de métiers. Gilles après son bac à Bonne-Terre a continué en BTS paysagiste et à décider d’en faire sa profession exerçant à ST Tropez avant de choisir pendant un an de se consacrer au championnat du monde de rallye puis de revenir s’installer paysagiste à Montpellier tout en continuant à être copilote de temps en temps pour le plaisir. Il a aussi fait le rallye Dakar en 2021 et cette année après la victoire à la finale de coupe de France des rallyes il espère, dans 15 jours, devenir champion de France de rallye sur terre  où il est en tête.  Julien de son côté a fait un BTS agroalimentaire puis une école de commerce. Il a découvert avec intérêt,  lors de sa visite à Bonne-Terre qu’il y avait des cours de transformation des aliments et aussi un magasin pédagogique où les élèves vendent. Après ses études, il a été commercial chez Coca, Materne et Citroën avant d’avoir l’opportunité de se lancer dans le championnat du monde de rallye. Il choisit alors de se rendre 100% disponible n’ayant pas de crédit, pas de maison et des amis qui l’accompagnent dans les premières années sans salaire. Le succès est venu et Julien espère dans trois semaines accrocher un 8ème et dernier titre de champion du monde des rallyes. Choix encore, cette année, pour Julien qui décide d’arrêter les rallyes et de s’orienter vers d’autres activités professionnelles pour partager et faire profiter à d’autres de l’expérience acquise.

Julien et Gilles ont également expliqué aux jeunes  le travail de copilote. La préparation cardio/gainage/mémoire trois aspects indispensables pour la concentration. L’importance du travail en équipe et du travail de chacune des 100 personnes qui constituent le team. La confiance et la complicité entre pilote et copilote. L’hyper concentration du copilote qui doit informer le pilote dans le bon tempo de chacune des distances, de chacun des angles de virages de chacun des éléments qui permettent au pilote d’aller le plus vite possible en anticipant chaque seconde même si la visibilité est nulle (brouillard…).Le copilote ne quitte donc pas son cahier des yeux ni lors des préparations où il note les indications données par le pilote, ni lors des spéciales où il guide le pilote avec précision. Il ne peut pas anticiper les chocs, le rallye c’est  hyper violent et c’est tout le corps qui doit ressentir ce qui se passe. Il ne faut pas se laisser distraire par les impacts ou évènements de la course et gérer son stress. Les élèves ont pu découvrir le cahier de note du rallye de Catalogne que Julien a fait circuler.   Ils ont répondu à une question sur la vie du copilote professionnel avec des courts séjours à domicile et plus de la moitié des nuits au loin ; contraintes partiellement compensées par la chance de découvrir des pays à travers le monde.

Enfin l’après-midi s’est terminée avec un septuple champion du monde des rallyes non plus copilote mais pilote du nouveau tracteur de bonne-terre. Une photo aussi exceptionnelle que la photo des deux copilotes à Bonne-Terre : le champion du monde des rallyes 2020 à côté, du  vainqueur de la finale du championnat de France de rallyes 2021

Pour conclure voici quelques-unes de leurs paroles adressées aux jeunes :

« Gardez ente vous ces bonnes relations, ces jeux, votre vie à bonne terre cela fait des bonnes histoires » ; « profitez de vos années à bonne terre, des bonnes personnes autour de vous, profiter de ce que vous avez ici maintenant ». « Toutes les expériences sont bonnes à prendre ça vous servira plus tard quel que soit le métier que vous ferez ». « En sortant de bonne terre on a mis plusieurs années à le comprendre, mais cela a été une super expérience ». « Je vous souhaite dans 10 ans de faire comme nous, de revenir ici avec vos expériences, votre vécu » ; « la chance que vous avez de vivre ensemble un jour vous servira ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *